YUX présente une étude inédite sur l’usage des jeux vidéo sur mobile en Afrique

0
53

YUX présente une étude inédite sur l’usage
des jeux vidéo sur mobile en Afrique

L’étude « Ready… Set… Gaming ! – A la découverte du mobile gaming en Afrique de l’Ouest », menée au Sénégal et en Côte d’Ivoire entre mai et août 2019, révèle les tendances d’un marché en pleine croissance sur le continent mais au contenu africain encore faible. Cette étude émet des pistes d’avenir pour développer des jeux mieux adaptés aux attentes des joueurs. Entre autres, les questions du genre, de la connectivité, et du « mobile money » apparaissent parmi les préoccupations des personnes interrogées.
Ce 6 novembre 2019 à Dakar, YUX a dévoilé en avant-première aux médias les conclusions de son étude sur l’usage des jeux vidéo sur mobile auprès de joueurs occasionnels, dont l’objectif est d’améliorer l’expérience des utilisateurs.
Selon les estimations, il y avait environ 23 millions d’adeptes des jeux vidéo en Afrique en 2014. Ils seraient plus de 500 millions aujourd’hui. Même si l’Afrique ne représenterait qu’1 % du marché mondial pour un chiffre d’affaires de 310 millions de dollars par an, selon le géant de l’audit PwC, ce marché pourrait atteindre 642 millions de dollars d’ici 2021. Cette croissance est portée par la démographie, 60 % de la population en Afrique subsaharienne ayant moins de 25 ans, mais aussi la pénétration grandissante de l’Internet et la démocratisation des smartphones.
Alors que l’on assiste sur le continent à une poussée des développeurs, des événements, des compétitions, les données manquent dans ce secteur afin de mieux adapter les jeux au contexte local. C’est pourquoi YUX, agence de recherche et de design basée à Abidjan et à Dakar spécialisée dans l’amélioration d’expérience utilisateur, a lancé entre mai et août 2019 une étude inédite sur les usages et préférences des consommateurs de jeux vidéo, en particulier à Dakar et Abidjan. Plus de 500 personnes ont été interrogées. « YUX a décidé de partager gratuitement les résultats de son travail avec l’ambition que des entrepreneurs se serviront des données présentées pour créer de nouveaux jeux en phase avec les réalités et les habitudes numériques des joueurs en Afrique », a déclaré Max Smith, chercheur chez YUX ayant mené l’enquête.
« Quelque 66 % des joueurs interrogés jouent trois fois ou plus tous les jours ! Et 27 % plus d’une NKheure par jour en moyenne », a expliqué Mouhamadou Wane, chercheur chez YUX. Les thèmes de jeux les plus populaires sont les jeux de sports (47 %), de course (36 %) et d’aventure (34 %). 87 % des consommateurs jouent sur smartphone et la plupart hors connexion. 25 % ont déjà dépensé de l’argent pour des jeux mobiles, ce qui est plutôt important pour des joueurs occasionnels alors que les moyens de paiement ne sont pas très accessibles, et 71 % aimeraient payer par mobile money, moyen de paiement identifié comme idéal, ce qui montre l’appétence des consommateurs et les potentialités financières au sein du marché. Dans une région où le taux de bancarisation est autour des 10 %, l’argent mobile est donc plébiscité, suivi par des solutions physiques, comme les magasins, les kiosques et boutiquiers, et seulement enfin, la carte bancaire.

Si le contenu africain en général s’est largement développé sur Internet, les jeux semblent sous-représentés. En effet, 80 % des personnes interrogées n’ont jamais entendu parler de jeux adaptés au contexte culturel africain. Malgré tout, la grande majorité est intéressée par ce type de contenu et sur les 20 % qui ont joué à de tels jeux, 45 % ont aimé ! C’est une vraie opportunité pour mieux faire connaître les jeux du continent qui existent déjà et c’est aussi un marché à prendre pour les développeurs africains.

Parmi les attentes, on note donc une forte demande de jeux au contenu africain, mais aussi davantage de jeux pour les femmes (la majorité préférant des jeux de réflexion), la possibilité de configurer les personnages en fonction du genre des joueurs, de bénéficier de forfaits mobiles pour le jeu, ou encore des jeux d’apprentissage pour les plus jeunes, à qui les parents donnent très souvent une tablette pour se divertir.

Dans la lignée de cette étude, YUX s’est associée avec Kayfo Game Studio, un studio de développement de jeux vidéo sénégalais, pour lancer le jeu AfroJuggle au moment de la CAN 2019. Kayfo illustre parfaitement la nouvelle génération d’entrepreneurs dans ce domaine en Afrique et a bénéficié des données de l’enquête. Celle-ci sera accessible librement sur le site de YUX (www.yux.design) à partir du 7 novembre 2019.