Village de Vitré2 (Grand-Bassam) : Le chef déchu fait bastonner les populations, plusieurs portés disparus

0
1562

La journée du samedi 16 mars 2019 a été chaude pour les populations du village de Vitré 2, dans la commune de Grand-Bassam. Essi Laurent, l’ancien chef du village, déchu le 18 novembre 2018 par le collège des notables, les chefs des terres, de familles et de génération, a fait bastonner les  populations par des éléments de la gendarmerie nationale et des loubards.

Tout est parti d’une décision du chef déchu pour mauvaises gestion ( malversations financières, vente illicites de terres appartenant au village, gestion opaque et dictatoriale, avec tendance à trainer les fils du villages devant les tribunaux, etc) d’organiser une rencontre d’explication sur la place du village, le samedi 16 mars 2019. Vivant hors du village, depuis son éviction, Essi Laurent devait alors se rendre dans le village ce samedi là, pour organiser la rencontre. Une initiative rejetée par les les populations qui ont alors décidé, dès 8h du matin, de fermer la seule voie qui mène au village. Et ce, à l’aide de barricades. C’est sous l’escorte d’un cargo de la gendarmerie nationale et de plusieurs convois de loubars armés de gourdins et d’armes blanches que le chef déchu a fait son entré dans le village. Interceptés au barrages pars les populations déterminés à ne pas les laisser entrer dans le village, le chef déchu et suite ont entrepris de forcer le passage. Les affrontement ont fait plusieurs blessés qui ont été évacués à l’hôpital générale de Grand-Bassam.  Quatre cas graves ont été évacués  à Abidjan. C’est le cas de  Elloh Juste évacué après avoir été tailladé à la machette dans le dos et reçu un coup de gourdin à la tête. Un autre du nom d’Adoby Boeur, a également été évacué sur Abidjan. Les 5 doigts de sa main droite ont été arraché par une grenade lacrymogène lancée par les éléments de la gendarmerie, la course poursuite.

Au terme des affrontements, plusieurs personnes du villages manquent à l’appel. Un jeune-homme répondant au nom de Djirabou Claver, aurait été enlevé par des hommes en tenues.
Notons que les chefs des générations, de terre des familles, le collège des notables et le nouveau chef Brémi Ago ont décidé de porter l’affaire devant la justice.

Guy Alléluia