Sécurisation de l’Afrique de l’Ouest : les responsables de la police technique et scientifique en formation à Grand-Bassam

0
207

La sous-région ouest Africaine est aujourd’hui en proie à une recrudescence d’un type de criminalité transnationale organisée tels que les attaques terroristes, le trafic humain et la piraterie maritime. Face à ces menaces qui visent à détruire les fondements des nations et constituant une entrave au développement de l’économie de la sous région, la Coopération Allemande (Deutsche Gesellschaft fur internationale zusammenarbeit « GIZ ») a décidé de mettre en œuvre un programme d’appui à la reforme des polices des Etats d’Afrique subsaharienne.
C’est dans cette veine que la Coopération Allemande en collaboration avec le Bureau Régional Interpol pour l’Afrique de l’Ouest et la direction générale de la police Nationale de Côte d’Ivoire ont initié un projet régionale sur la police technique et scientifique (PTS) pour les pays d’Afrique de l’ouest dont le thème est « renforcement des capacités de la police en Côte d’Ivoire »
Cet atelier qui a démarré ce mardi 12 à Bassam pour prendre fin le 14 septembre 2017 à l’école Nationale de police sise dans la commune de Cocody a pour objectif majeur de créer un réseau solide des acteurs de la police technique et Scientifique en Afrique de l’Ouest. Et de montrer l’intérêt de mettre en application la recommandation du comité des chefs de police d’Afrique de l’Ouest visant à faire du laboratoire de police Scientifique de Côte d’Ivoire un centre de Recherches et de formations Techniques et Scientifiques pour la sous-région.
Cette conférence sous-régionale sera l’occasion pour les directeurs des polices de l’Afrique de l’ouest d’évaluer le niveau de collaboration d’intervention dans les enquêtes judiciaire.
Prenant la parole à la cérémonie d’ouverture ce mardi 12 septembre 2017 à Afriland hôtel de Bassam,Sidiki Diakité, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a mis en exergue les enjeux de la tache assigné a la conférence. Pour lui cet atelier trouve sa justification dans la nécessité de créer un réseau solide des acteurs régionaux de la police technique et scientifique autour du centre de recherches et de formations technique et scientifiques basé à Abidjan. « La Côte d’Ivoire dispose d’un plateau technique aux normes internationales. » profitant de la tribune, le ministre ivoirien a exhorté les experts de la police de la sous-région du Cameroun et du Tchad à fédérer les efforts afin d’être outillés au terme du projet.
Oké Ange Emmanuel