Municipales à Grand-Bassam : Amon Tanoh serait à l’origine de la contestation des résultats du scrutin par le camp Ezaley

0
541

En attendant la décision de la Chambre administrative de la Cour suprême qui statuera sur l’annulation ou non du vote en raison des 15 urnes cassées, les deux candidats qui se sont affrontés lors des Municipales à Grand-Bassam Selon des informations en notre possession cette situation serait liée à l’attitude de certains cadres de la région, notamment le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh. Nos sources affirment que si le candidat du PDCI-RDA déclaré vaincu, Ezaley récuse, les résultats du scrutin du 16 décembre dernier, c’est parce que le ministre Marcel Amon Tanoh Rechercher Marcel Amon aurait déclaré publiquement avant le vote que le candidat du RHDP, sortirait vainqueur quel que soit l’issue du scrutin. Selon les partisans du maire sortant, ce proche du chef de l’Etat qui malheureusement n’a jamais remporté d’élections dans sa région avait mis son poste en jeu avant le vote. «Il disait au cours des meetings que si le candidat du RHDP était battu par celui du PDCI-RDA, il quitterait le Gouvernement. Nous pensons ce sont ces propos qui font que le maire sortant ne veux pas reconnaître les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI)» soutiennent ces partisans d’Ezaley qui ont joint la rédaction dans l’après-midi. Outre les propos qu’auraient tenus le ministre des Affaires étrangères, d’autres sources affirment que le pouvoir veut protéger le Vice-Président de la république, fils de Grand-Bassam qui en réalité n’a aucune assise politique dans la région en voulant imposer le candidat Moulot à la population. Vrai ou faux ! En tout cas ce sont sur ces faits que le camp Ezaley se baserait pour ne pas accepter les résultats proclamés par la CEI en s’appuyant par ailleurs sur le saccage des urnes de 15 bureaux de vote au quartier France.
Ange Oké
Source :koaci.com