LITTERATURE : « ô Dieu » était au centre du débat du 70ème café littéraire

0
252

« Ô dieux » était au centre du débat du 70ème Café littéraire, le mercredi 18 Octobre 2017 à la Médiathèque de l’Institut français d’Abidjan Plateau.
Roman de 204 pages, paru chez Les Classiques Ivoiriens en 2016, « Ô dieux » de Philippe Pango était au centre des débats le mercredi 18 Octobre 2017 à la Médiathèque de l’Institut français d’Abidjan Plateau. Philippe Pango, auteur du roman « Ô dieux » était l’invité de la 70ème édition du « Café littéraire ». Cette plateforme d’échanges et de discussion autour d’un livre et son auteur, a pour objectif de promouvoir la culture et d’inciter les Ivoiriens à s’intéresser aux livres et à la lecture. « Ô dieux », cette œuvre nous relate une histoire imaginaire d’un africain qui vient d’un pays du nom de Touadi qui est propulsé dans une saine Nord-Américaine où il est dans une mauvaise position et doit défendre sa vie par tous les moyens. Pour ce faire, il fait appel à ce que l’africain a de plus propre à lui : les pouvoirs mystiques, l’animiste dans lequel il a baigné pendant sa tendre enfance. Admis à un stage de formation militaire aux Etats-Unis, Jean-Baptiste Kimou Kouassi est envoyé chez deux amis de son oncle, pour le prépare au voyage : un Sénoufo pour l’initié au poro et un Béninois pour l’initié au vodou. Tout cela pour lui inculqué les secrets de la nature. A Vidor, ville du Texas acquise au Ku Klux Klan, il n’est pas question de tolérer un seul nègre sur le sol. C’est la guerre ouverte entre le rationalisme et le mysticisme africain. Quel sera l’issue de l’affrontement ?
L’auteur Philippe Pango, pose la problématique du racisme et du mysticisme. Pour des réflexions profondes et fécondes.

Stéphane Loboué
steloseven@gmail.com