La 2ème édition de la Conférence Internationale de Statistique et d’Economie Appliquée à ouvert ses portes à Abidjan

0
168

Abidjan le 17 Juin 2019,  La deuxième édition de la Conférence Internationale de Statistique et d’Economie Appliquée (CISEA 2019), qui se tient du 17 au 19 juin 2019 à l’ ENSEA d’Abidjan, autour du thème: « Statistique et économie numérique » a été officiellement ouverte par Nahoua Yéo, Directeur de cabinet, représentant la ministre du plan et du développement.

 

Il s’agit de tirer parti de l’évolution de l’économie numérique pour adresser les questions de gouvernance et de faire des recommandations afin d’accompagner les décideurs dans l’élaboration des politiques économiques.

Dr Hugues Kouadio, le Directeur  de l’ENSEA d’Abidjan, a au cours de cette cérémonie d’ouverture, rehaussée par la présence d’éminents Professeurs et Docteurs, donné l’objectif  de la CISEA 2019.

« Le but étant de parvenir à une transformation numérique des économies d’Afrique subsaharienne afin de lutter efficacement contre le taux de chômage galopant dans cette région », a-t-il expliqué.

Poursuivant son propos, il a souligné que l’édition 2019 de la Conférence internationale de statistique et d’économie appliquée (CISEA) mettra l’accent sur le rôle des statistiques et de l’économie dans le développement de l’économie numérique sur le continent. Car selon lui l’économie numérique est « une chance ».

 

Nahoua Yéo, Directeur de cabinet du ministre du plan et du développement , a estimé que « le numérique est une opportunité unique pour l’Afrique de réduire son retard, d’où l’encouragement de la Ministre Nialé Kaba à l’ENSEA d’Abidjan, au-delà de la formation, à animer aussi la recherche scientifique  ».

 

Au cours de la conference inaugurale animée par Dr Albert Zeufack, l’économiste en chef de la Banque mondiale pour la région Afrique, sur le thème « Data transparency in the Digital Era », il a plaidé pour plus d’investissements des pays africains dans la statistique.Car selon lui les partenaires au développement jouent leur rôle.

« Il est important d’investir dans la statistique et en faire une priorité pour nos pays. Nous pensons que l’économie numérique est une opportunité pour améliorer nos statistiques.il est nécessaire pour les pays africains de bâtir de véritables institutions de statistique pour générer des « données transparentes et crédibles »,a indiqué Dr Albert Zeufack.

Dr Albert Zeufack préconise une adaptation des données statistiques au  numérique afin de  favoriser l’évolution de ce secteur qui constitue une opportunité de développement pour les économies africaines.

Pour terminer le conférencier  réitéré l’engagement de son institution à soutenir le projet de l’Union africaine sur la révolution numérique.

Durant trois jours des panels et séances de présentations  et discussion d’articles de recherche abordant quatre thématiques : « Economie numérique au service du développement» et « Méthodologies statistiques et applications» qui permettront de faire un état des lieux des recherches récentes et des recommandations de politique économique.

Patrick Kouamien