Journée nationale de la Paix Serge Amany, président de l’Alliance des médias pour la paix « Nous allons œuvrer à désarmer les plumes »

0
75

Amener les journalistes et professionnels de la communication à s’investir dans la recherche de la paix par une attitude de tolérance et l’usage de mots non violents dans leurs articles, pour la consolidation de la cohésion sociale et de la paix. Tel est l’objectif de l’Alliance des médias pour la paix (Amp), qui verra le jour le vendredi 15 novembre 2019, journée nationale de la paix. Qui organise une mobilisation et un panel sur la paix le lundi 18 novembre 2019 à 10 à l’hôtel du district au Plateau. L’organisation regroupant les journalistes et professionnels des médias épris de paix et voulant apporter leur contribution à la promotion de la paix dans l’esprit des populations ivoiriennes, a fait sa sortie officielle le jeudi 14 novembre 2019 à Cocody. A cette occasion, Serge Amany, président de ladite association, a vivement remercié le parrain, le pasteur Ediémou Blin Jacob, président du Forum des confessions religieuses, pour avoir compris très top la noblesse de ce combat que se sont donnés des travailleurs des médias, avant de présenter les actions à mener sur le terrain dans les entreprises de presse. « Nous entendons approcher le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci), l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire, le Forum des directeurs de publication de Côte d’Ivoire (Fordpci), l’Union des directeurs des directeurs de publication, les associations de photographes reporters, afin de faire passer le message de paix, de tolérance et de fraternité » a-t-il déclaré avant d’exhorter ses collègues, les organes de presse, la société civile, l’Union africaine, l’Unesco, la commission de l’Uemoa, l’Union européenne, les ambassades et les faitières du secteur privé, rejoindre et soutenir cet important outil de pacification de la société, dont les actions, in fine, seront profitables à tous.
F.C