Jacqueville (24h reggae) : « Le festival va avancer contre vent et marré » a affirmé Dagry Geneviève

0
242

Les lampions se sont éteints sur les 24h reggae ce dimanche 17 décembre 2017 à Jacqueville. C’est un gout de satisfaction arraché au prix de maint effort. Et pour l’acte 5, édition anniversaire des 24H reggae, il fallait compter avec le plan de Dieu (la pluie). La grande messe du festival 24H reggae, subit les affres de la pluie aux environs de 19h. Jacqueville est sous l’eau. Pire, le podium devant accueillit toutes les sommités du reggae venues de la France, la Guinée, Le Burkina Faso, le Mali et le Ghana, c’est écroulé du fait de cette forte pluie.
Face à cette situation les organisateurs ont eu un sursaut de révolte. « Nous allons tous reprendre à zéro lorsque la pluie va cesser. Le show aura bel et bien lieu, quelle que soit l’heure » a indiqué, Dagry Geneviève, promotrice de 24 Heure reggae.
À minuit, la pluie fait ses adieux à la ville balnéaire de Jacqueville, très rapidement le show quitte l’espace Philipe Grégoire Yacé pour à l’espace-temps Dance situé en bordure de mer. Et le lendemain, dimanche le dispositif est mis en place, les choses débutent à 15H, les première notes de la batterie au micro sont donné par l’artiste reggae qui chante en Baoulé, Spyrow Fayaman, s’éclat sur scène.
Nourat Zoma du Burkina Faso, pour sa première à Jacqueville, l’une des trois femmes à prendre le micro a donné un message d’amour et d’espoir à la jeunesse africaine à travers ses mélodies. La colonie Française composée de Daddy Mory, Difanga et autres ont chauffé la scène en distillant de belles mélodies dans le ciel de la ville natale de la Grande Chancelière, Henriette Dagry Diabaté (événement placé sous son haut patronage
« Face à la pluie qui est survenu, nous avons dû resserrer les coudes et gardé espoir. Comme on le dit l’homme propose Dieu dispose. La situation était intenable mais nous avons fait avec et nous sommes heureux. En toutes franchise, nous avons réussir le pari et nous sommes satisfait » a confié Dagry Généviève.
« C’est dans les moments difficiles que les forts avancent tel est le message que nous avons donné aux âmes qui porté ce festival depuis 2012. » a-t-elle ajouté
Notons que pour cette édition, plusieurs acteurs, dont l’ambassadeur Ras Julian ont été récompense pour leurs engagements.
Ezzoudine Youssef