GRAND BASSAM, LA POLICE CHASSE LES TÊTES COURONNÉES DU CENTRE DE CULTURE JEAN_ BAPTISTE MOCKEY.

0
3937

GRAND BASSAM, LA POLICE CHASSE LES TÊTES COURONNÉES DU CENTRE DE CULTURE JEAN_ BAPTISTE MOCKEY.
Vénus ce samedi 20 octobre 2018 dans la salle du centre de culture Jean-Baptiste MOCKEY sous l’invitation du maire Ezaley , les chefs traditionnel et religieux ont été contraint à sortir.
En effet vu le présent arrêté du 17 octobre 2018 dernier, portant interdiction à toutes manifestations dans les espaces publiques dans le département de Grand Bassam, met cela jusqu’en novembre, le maire sortant candidat du PDCI RDA Georges Philippe Ezaley victime de braquage électoral aux municipales à Grand Bassam a donné un rendez-vous aux têtes couronnées de sa commune au centre de culture Jean-Baptiste MOCKEY pour faire l’état des lieux après les élections municipales.
Pour le maire il est important d’expliquer les faits à ses invités. Malheureusement le cadre choisi sera très tôt envahi par les forces de l’ordre .Ces derniers vont faire éruption dans la salle tout en obligeant les différents chefs traditionnel et religieux à prendre la porte. Car un mandat leur aura été donné par le ministère de l’intérieur d’empêcher la tenue de la réunion dans la salle du centre de culture. Très intéressés de savoir l le compte –tenu de la rencontre, les têtes couronnées vont alors se rendre au domicile du maire. Vu la détermination de ses invités il a donc ouvert la porte de son appartement pour abriter la rencontre. Et Georges Philippe Ezaley a manifesté sa gratitude aux chefs coutumiers.
<< Vous nous avez apporté votre soutien et votre confiance, caractérisé par une victoire que des gens de mauvaise foi refusent d’admettre>> a dit le maire. pour lui il est plus que nécessaire de venir vers Ceux qui ont porté leurs choix sur lui pour leur transmettre sa reconnaissance ensuite leur expliquer le déroulement effectif des élections municipales à Grand Bassam et en fin demander à chacun d’eux de rester mobilisé.et surtout de ne pas tomber dans la provocation ni poser des actes de violence << quand on a raison , on a pas besoin d’être violent.>>
Selon le maire il faut utiliser les moyens légaux pour faire éclater la vérité Pour ce faire, le maire dit, avec l’aide des avocats de son parti avoir fait recours à la cours suprême pour faire entendre la vérité des urnes. Et cette vérité sera dite car il a foi en la justice.
Le faisant, il a tout de même déposé les 104 PV dans certaines structures internationales pour que le monde entier voir de plus près le braquage électoral dont est victime la ville de Grand Bassam (patrimoines mondial de l’UNESCO).
<< Moi je suis serein, et je veux que vous aussi vous le soyez>> a fait savoir le maire Ezaley aux chefs coutumiers. Présents en ce jour les chefs des différentes communautés ont accepté de se prononcer sur l’actualité qui prévaut à Grand Bassam: Gnahoré koudou chef de la communauté bété à grand Bassam << À quoi servent les élections si on ne respecte pas le choix du peuple?>>
<< Procéder par les nominations comme on Le faisait au temps du président Houphouët-Boigny serait encore plus simple que de mettre les ivoirien en conflit par des élections bidon>>
Pour le chef Atchan ,( ebrié) N’zi << C’est écœurant de voir ce qui se passe à Grand Bassam>>
Il va plus loin en disant << on peut mentir en traversant un village, mais pour celui qui veut s’installer dans le village, ce dernier n’a pas intérêt à mentir aux villageois >>
Pour certains, on peut comprendre l’interdiction des manifestations dans espaces publiques. Mais empêcher la tenue des réunions dans une salle est plus que répugnant.
Les habitants du quartier France ( Grand Bassam) quant à eux n’ont pas manqué de manifester leur ras le bol << la mort , elle est faite pour tous , alors s’ils veulent nous tuer qu’ils le fassent car nous ne nous laisserons pas faire.>> Il faut noter que après sa rencontre avec les têtes couronnées le candidat PDCI RDA Georges Philippe Ezaley a aussi reçu dans le cadre  même une forte délégation de femmes pour à son domicile.
Tsé Parfait