Football / Finale Tournoi UFOA-B Dames : Les Eléphantes laissent filer le Trophée au profit des Super Falcons du Nigéria

0
242

Qu’est-ce que le football est cruel ! Jusqu’à la dernière minute du temps additionnel, soit à la 94è minute, les Eléphantes tenaient le Trophée.  Dans un stade Robert Champroux archicomble et devant un public tout acquis à leur cause, les Ivoiriennes, le regard rivé sur l’arbitre, dans l’attente du coup de sifflet salvateur en cette ultime minute, oublient de jouer. Et la dernière relance nigériane, mal renvoyée par l’axe central des Eléphantes, trouve à point nommé Amarachi Grace. Cette dernière ne se fait pas prier pour éliminer la gardienne Djohoré Cynthia et pousser le ballon dans les buts vides.

Le Nigéria revenait de loin et cette réalisation venait annihiler le somptueux coup-franc de Koko Ange, qui avait permit aux Ivoiriennes de mener au score depuis la 41è minute, et ramenait ainsi les deux équipes à égalité (1-1).

Comme si elle n’attendait que cela, l’arbitre Togolaise, Amedome Vincentia, siffle enfin la fin du match pour laisser libre cours à la séance des tirs au but. Abattues moralement par cette égalisation inespérée des Super Falcons, alors qu’elles croyaient tenir le trophée, les Eléphantes ratent un penalty sur les cinq possibles, et laissent filer le trophée de la 2è édition du tournoi UFOA-B.  Les Nigérianes ayant fait un sans-faute (5/5).

Et pourtant tout avait bien commencé avec cette merveille de coup-franc réussi par Koko Ange juste à la fin de la première période de jeu. Revenues des vestiaires, des Eléphantes volontaires, solidaires et compactes, vont balloter leurs adversaires dans tous les sens sans réussir pour autant à porter l’estocade. Dans les dix dernières minutes de jeu, les Nigérianes, sentant le trophée leur échapper, vont hausser leur niveau de jeu. Assiégeant par moment le camp ivoirien. Alors que tous croyaient à la victoire, les Eléphantes vont craquer pour offrir l’égalisation aux Nigérianes, puis succomber dans l’épreuve des tirs au but (4-5). Que c’est triste pour cette équipe des Eléphantes qui tout comme l’année dernière, termine finaliste malheureuse de ce tournoi qui se déroule sur son sol. Les joueuses et le banc de touche ont pêché par la mauvaise gestion des dernières secondes de jeu.

Dans la petite finale, plus adroite que les maliennes, les Ghanéennes l’ont emporté par 8 tirs au but à 7. Temps réglementaire, 0 but partout.

Richard Niamba

richniamba@gmail.com