Education nationale : Des fondateurs et chefs d’établissement de l’inspection primaire d’Abobo plateau Dokui au centre d’une vaste escroquerie

0
325

Alors que les parents d’élèves n’ont pas fini de panser les plaies financières occasionnées par les nombreux frais liés à la rentrée scolaires de leurs enfants (Inscriptions, scolarité, uniformes, macarons, assurances, tenues de sports, scolarité, cantine, transport, etc), des fondateurs d’établissements scolaires privés, des directeurs d’écoles, en complicité avec l’Inspection de l’enseignement primaire et préscolaire (Iepp), n’en ont cure. Ils accablent les parents d’élèves par des cotisations fantaisistes et excessives. C’est le cas du groupe scolaire sainte Marie, sis à Abobo Belle ville qui initie une cotisation sous menace, en vue de l’organisation des compositions de l’année scolaire en cours. Tel que stipule une note d’information non datée, non signée et portant le caché de la direction dudit établissement et collé dans les cahiers de correspondances élèves, dont nous avons eu copie. « Le groupe scolaire Sainte Marie, vous informe qu’une participation de 1000 fcfa est sollicitée par l’Iepp (Inspection de l’enseignement primaire et préscolaire) en vue d’organiser les compositions de l’année scolaire 2018-2019 du Cpi1 au Cm2/ Chaque élève est tenu de verser cette somme à son instituteur (ou institutrice) avant le 30 novembre 2018. Merci de votre compréhension » indique la note d’information, sans préciser concrètement l’usage qui en sera fait. En somme, si l’effectif d’élèves inscrits sur ladite inspection est de 10.000 élèves, compte, c’est la sommes de 10 millions Fcfa que ces ‘’éducateurs’’ empocheront si facilement. Que le ministère mette fin à cette pratique devenue une institution dans de nombreuses écoles.
ID