ECONOMIE / LOGEMENT : Le 2ème Forum international du logement social économique et standing (Filoses) a ouvert ses portes le lundi 25 juin 2018 à Abidjan.

0
350
Exif_JPEG_420

ECONOMIE / LOGEMENT : Le 2ème Forum international du logement social économique et standing (Filoses) a ouvert ses portes le lundi 25 juin 2018 à Abidjan.
Le 2ème Filoses (Forum international du logement social économique et standing) est envahi par plusieurs opérateurs des logements sociaux, économiques et du standing venus d’Afrique et d’Europe, ainsi qu’une forte population à majorité jeune ce lundi 25 juin à Abidjan Plateau autour du thème : « Relever les défis du logement en Afrique ». Cette édition du forum international du logement économique et standing se retiendra l’attention des populations abidjanaises sur trois jours. Plusieurs structures de pays africains et européens y sont. Notamment : orange ci, lbtp, Sicogi, Bhci et bien d’autres entreprises intervenant dans les logements sociaux en Afrique et en Europe. A l’entame de cette 2ème édition du Filoses, les organisateurs ont fait observer une minute de silence en mémoire des victimes et disparus des inondations du lundi 18 au mardi 19 juin à Abidjan qui ont fait près de 19 morts. Le 2ème Filoses se déroule sous le parrainage du Premier ministre, ministre du budget et du portefeuille de l’Etat, Amadou Gon Coulibaly, sous le patronage du ministre de l’économie et des finances Adama Koné et la présidence du ministre de la construction, du logement, de l’assainissement et de l’urbanisme, Claude Isaac DE. Plusieurs autorités gouvernementales ont pris part à la cérémonie d’ouverture. Notamment la ministre du plan et du développement Kaba Nialé et d’autres personnalités dont le commissaire général du FILOSES, Amos Beonaho, directeur général d’AB communication, du président du comité scientifique du Filoses, Siriki Sangaré, président directeur général de HOLDING et Président de la Chambre nationale des promoteurs et constructeurs de l’immobilier de Côte d’ivoire. A en croire les organisateurs, les pays d’Afrique francophone ont pris des engagements forts en matière de promotion des logements sociaux. Mais dans le contexte contraint dans lequel ils évoluent, les opérateurs peinent à répondre aux objectifs de production qui leur sont assignés. Certes, des mécanismes de financement ont été mis en place, mais une volonté politique forte est nécessaire pour les rendre véritablement efficients et aboutir aux résultats espérés. Afin de traduire de manière opérationnelle les objectifs des Gouvernements, il est indispensable que puissent être mobilisés des moyens financiers pérennes, en gardant à l’esprit que l’habitat social nécessite la mobilisation de ressources dédiées de longue durée et à taux d’intérêt réduit.

Raoul Etté