Côte d’ivoire : le gouvernement et l’opposition et reprennent les échanges portants sur la commission indépendante électorale

0
116

Une importante rencontre a eu lieu le jeudi 9 janvier 2020 entre le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et les partis politiques du pouvoir et de l’opposition ivoirienne, sur instructions du chef de l’Etat, le Président Alassane Ouattara.
Cette rencontre de haut niveau qui marquait la réouverture du dialogue politique, bloqué depuis la mise en place controversée de la commission électorale indépendante (CEI), dans laquelle l’opposition significative a refusé de siéger, avait pour but selon le Premier ministre chef du gouvernement, d’adopter un nouveau code électoral.
Pour l’opposition significative FPI/EDS et PDCI/CDRP, aucun sujet ne doit être tabou, y compris la réforme de la CEI, qu’elle rejette dans sa forme actuelle.
Selon le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’Homme, Sansan Kambilé, cette seconde phase des discussions « doit aboutir sur un consensus sur la question du code électoral ».
Le secrétaire permanent de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP), Pr Maurice Kakou Guikahué, le président de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), Pr Georges-Armand Ouégnin, le directeur exécutif du directoire exécutif du rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le president de l’alliance des forces de changement (AFD) Pascal Affi N’guessan, le ministre la Défense Hamed Bakayoko, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani porte-parole principal du RHDP etc…ont pris part à cette importante rencontre.
Pour l’opposition qui a promis se prononcer sur le cadre de ce dialogue, la question de la commission électorale indépendante devra figurer dans les discussions si on veut que les prochaines élections soient inclusives, libres, démocratiques, et transparentes.
Car selon le PDCI-RDA/ CDRP et le FPI/EDS, la CEI dans sa forme actuelle ne pourra pas organiser l’élection présidentielle de 2020.
Nous y reviendrons.
Source:ivoirebusiness.net