Côte d’Ivoire – “Coronavirus“ : Pourquoi le gouvernement ivoirien communique par césarienne ?

0
152
Le gouvernement ivoirien communique très peut sur l'épidémie du Coronavirus

Selon les derniers chiffres révélés ce lundi par presse internationale, le nombre de décès dû au nouveau Coronavirus en Chine est passé à 902 personnes. Un chiffre qui pourrait rapidement atteindre les 1000 décès, vu le nombre sans cesse croissant de contamination enregistrés  chaque jour dans le pays. La maladie tend à se rependre à travers le monde.

Et dans chaque pays, les autorités communiquent pour sur les mesures sanitaires pour éviter l’entrée du mal sur leurs territoires. Une communication qui a, surtout pour but de rassurer les populations. Ce qui n’est pas vraiment le cas en Côte d’Ivoire où les autorités sont plongées dans un silence radio sur la question. Outre la communication faite par le gouvernement, le mercredi 30 janvier 2020, au sortir du Conseil des ministres, où il a annoncé une aide financière du Chef de l’État Alassane Ouattara à l’endroit des ressortissants ivoiriens piégés à Wuhan (la capitale de la province chinoise, épicentre de l’épidémie), aucune autre communication n’a été faite. Le porte-parole du gouvernement avait laissé entendre  que seuls 18 ressortissants ivoiriens étaient présents à Wuhan (la ville en quarantaine) et que le Président de la République avait décidé d’octroyer à chacun d’eux, la somme de 300 mille F CFA pour leur permettre de subvenir à leurs besoins.

Plus aucune nouvelle des ivoiriens de Wuhan

Depuis lors, plus rien ! Le gouvernement n’a plus donné de nouvelles de ces compatriotes pris au piège du Coronavirus. Il y a-t-il eu des contaminés parmi eux ? Quelle la situation des ressortissants ivoiriens présents dans les autres régions de la Chine, surtout que, les foyers de l’épidémie ont commencé à se multiplier à travers le pays. Heureusement que dans les colonnes de nos confrères de l’Agence ivoirienne de presse (Aip), l’ambassadeur de la République populaire de Chine en Côte d’Ivoire, Wan Li, affirme qu’aucun ressortissant ivoirien n’a été contaminé par le coronavirus en Chine, ni constaté comme cas suspect. Le diplomate chinois dit avoir reçu cette assurance de son homologue ivoirien en Chine, Adama Dosso, le 3 février 2020, avec lequel il dit garder un contact étroit. « Je vous assure que le gouvernement central et les gouvernements locaux de Chine attachent une attention particulière aux étudiants et ressortissants étrangères, dont les ivoiriens qui vivent en Chine et feront de leur mieux pour assurer la sécurité et la santé de ceux-là », a souligné M. Wan dans cette note d’information.

Qu’est-ce qui se passe à l’aéroport FHB ?

Même à Abidjan, l’on ne sait grand-chose sur les dispositions sanitaires pratiques prises à l’aéroport et aux différents postes frontières pour contrôler les entrées sur le territoire. Une autre situation qui préoccupe certains observateurs, c’est le cas de la jeune étudiante ivoirienne de 34, qui résidant dans la capitale chinoise depuis cinq ans, présentait un syndrome grippal avec toux, éternuement, écoulement nasal et des difficultés respiratoire, qui a débuté le jeudi 22 janvier 2020 à Pékin, avait été placée en quarantaine à son arrivée à l’aéroport FHB d’Abidjan le dimanche 25. Elle avait été relâchée 4 jours plus tard (le jeudi 30 janvier 2020) pour, dit-on, test négatif. Pourtant, selon les prescriptions de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), toute personne en provenance de la Chine doit être systématiquement mis e, quarantaine pendant 14 jours, qui est le temps d’incubation du virus. Depuis la libération de la jeune dame, après seulement 4 jours de quarantaine,  plus personne n’en parle.

Cyril Agbotomé