Cissé Bacongo ; « Tout bon ivoirien doit se réjouir de la libération de Gbagbo »

0
1398

Cissé Ibrahim Bacongo, directeur de cabinet du président du Rhdp Alassana Ouattara, s’est réjoui de la libération de Laurent Gbagbo et son poulain Charles Blé Goudé. Interrogé ce mardi 15 janvier 2019 sur Rfi, ce cadre du Rhdp a estimé que tout bon Ivoirien devrait se réjouir de cette libération. «Comme tout non ivoirien, je ne peux que me réjouir de cette libération. C’est le sentiment qui m’anime en tant qu’ivoirien. Ce sont des frères, des compatriotes qui recouvrent ainsi la liberté et qui retrouveront leurs familles. C’est une bonne chose», a lancé celui qui est vice-président du Rdr, chargé des questions juridiques.
Il a toutefois ajouté qu’au plan politique, il n’a de sentiment à exprimer. Ajoutant au passage que le Président Alassane Ouattara avait accepté le transfèrement de Laurent Gbagbo et à la Cpi en 2011, par soucis de sécurité. «En 2011, le Président Ouattara avait accepté le transfèrement de Laurent Gbagbo à la Cpi, pour sa propre sécurité. Vue la situation sécuritaire chaotique dans la pays, à l’épique, le Président Ouattara craignait que quelque de grave arrive à Gbagbo. Il a estimé qu’il serait plus en sécurité et mieux traité, hors du pays. C’est pourquoi il avait accédé à la requête de la Cpi. Ce n’était pas dans une intention de le faire condamner à tout prix», a fait savoir Cissé Ibrahim Bacongo.

Touré Chimène