Chefferie à Modeste (Grand-Bassam) : les forces de l’ordre prennent d’assaut la place du village et empêchent la population de célébrer son nouveau chef, Jonas Konney

0
384

Hier samedi 26 octobre 2019, la gendarmerie mobile venue d’Aboisso, d’Abidjan et de Grand-Bassam a investi le vendredi 25 octobre Modeste, et a également le lendemain pris d’assaut avec un déchargement impressionnant  la place publique du village de Modeste , empêchant la célébration du nouveau chef Jonas Konney.
Indignée par cette présence inattendue, la population s’est faite calmer par son nouveau chef, Nanan Jonas Niamkey Konney, choisi publiquement le dimanche 13 octobre dernier lors d’une importante réunion. « Chère population, je voudrais vous appeler au calme. Nous avons voulu nous amuser. Vous avez décidé de manifester votre joie par des danses pour le choix que vous avez fait en me portant en triomphe dans la cour même de Simon. Malheureusement, on nous en a empêchés. Sachez que nous avons la victoire. Ne répondons pas aux provocations de Simon Konney. Les forces de sécurité et de défense sont venues, elles ont vu la vérité. Il n’y a pas deux camps à Modeste. Tout simplement, c’est la population qui ne veut plus de Simon Konney. », a expliqué Jonas Konney, qui, par la suite, a animé un point de presse afin de faire comprendre la situation à la presse nationale.
Jonas Niamkey Konney, le choix de la population de Modeste ne comprend pas le fait qu’une simple fête à caractère culturelle soit empêchée. « Pour cette manifestation, nous avons la caution de la Jeunesse communale et celle de la mairie qui a reçu la note. Cette manœuvre pour annuler notre fête est l’initiative de Simon Konney qui ne compte plus pour les populations de Modeste. », s’est-il indigné.
Carlos Alléluia Momboi