Burkina Faso : Code Électorale – Le Camjbci demande à Ouagua de revoir sa position

0
148

Burkina Faso : Code Électorale – Le Camjbci demande à Ouagua de revoir sa position
Le Camjbci s’est prononcé 72 h après C’est au cou d’une conférence de presse, tenu à dans la commune d’Attécoubé, que le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabés en Côte d’Ivoire (Camjbci) s’est prononcé sur l’adoption du code électorale par l’assemblée National.
Ce qui fait l’actualité du moment au Faso, c’est l’adoption du code électorale par l’assemblée Nationale. Les premiers responsables du Camjbci n’ont pas manqué de fustiger cette loi qu’il qualifie d’excursionniste. Le Camjbci s’étonne du traitement infligé par les plus hautes autorités burkinabés à la carte d’identité consulaire biométrique, ne servant pas de document pour le vote de la diaspora. Pour Moussa Zallé, président du Camjbci, cela est inadmissible et condamne les propos du ministre Clément Sawadogo qui dans ses propos compare la carte consulaire à une carte professionnelle. « Cette situation s’apparente à un déni de document officiel et loin de nous toute idée de crise identitaire. Et appelle, les autorités en chargent de la question engageant de l’unité nationale car le Burkina Faso ce sont et ses des enfants de l’intérieur et de l’extérieur ». Dans sa prise de parole, le coordonnateur du Camjbci, va dans la même lancé que son président, « selon nos autorités, si la carte consulaire est comparable à une carte professionnelle. Alors nous sommes en droit de nous poser la question suivante. Nous ne sommes ni Burkinabé, ni ivoirien alors qui sommes-nous » s’est interrogé Sanou S. Ainsi, le collectif souhaite que Ouaga prenne des mesures idoines soient prises le plus tôt possible afin que 2020 ne soit pas un rendez-vous manqué.
Izoudine Yousself