Annulation de la dette extérieurs : « On veille très attentivement à ce que les résultats soient atteints » affirme, Rémi Rioux, directeur général de l’Agence française de développement

0
257

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat et SEM Gilles Huberson, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire ont signé la convention de l’avenant au 2ème Contrat de désendettement et de développement (C2D) signé en 2014. L’objectif étant de réaménager les enveloppes budgétaires des projets d certains secteurs afin de mettre à disposition les fonds nécessaires au financement de l’appui budgétaire global. Une seconde convention portant sur un appui budgétaire global d’un montant de 25 milliards Fcfa, au titre de l’année 2018. En présence du ministre du Pétrole de l’énergie et du développement des énergies renouvelables, Thiérry Tanoh, du secrétaire d’Etat chargé du Budget et portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo. C’était le mardi 27 novembre 2018 au cours d’une double cérémonie à la Primature au Plateau. A cette occasion, Rémi Rioux, directeur général de l’Agence française de développement (Afd), a salué la bonne santé des relations entre les deux pays.« C’est mécanismes robuste, éprouvé aligné sur les priorités du gouvernement ivoirien et qui exprime l’ambition français dans votre pays, tels que nos deux chefs d’Etat ont eu récemment à Paris, ont eu l’occasion de le dire avec beaucoup de force. Le C2D c’est 1,8 milliards sur dores et déjà, sur des réalisations très concrètes, 90% des montants seront décaissés à la fin de l’année 2018. Je crois que ça marche bien. On veille très attentivement à ce que les résultats soient atteints. L’accent qui est mis sur le C2D sur l’Education avec la construction de 116 écoles, 240 collèges, la formation de 26 000 enseignants et directeurs d’écoles. Concernant la santé, les programmes se déroulent. 400000 femmes enceintes, des millions d’enfants ont bénéficié d’un meilleur accès aux soins, des infrastructures et de la qualité dans les soins. Créer un maximum de lien entre les expertises ivoirienne et française, pour le bien-être des populations. Je ne reviens pas sur le million d’ivoiriens qui ont vu leur accès à l’eau amélioré. Il y a des projets dans ce domaine. Nous en savons l’urgence, ainsi que l’Agriculture, la justice et tous les secteurs identifiés. Nous sommes heureux que cette aide budgétaire non affectée » a-t-il rappelé. En retour, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a exprimé les remerciements du chef de l’Etat et du gouvernement, avant de traduire la reconnaissance du peuple ivoirien à la France. « Avec le C2D nous avons un certain nombre de projets en cours, dont la réhabilitation du pont Fhb, d’axes routiers d’Abidjan vers le nord, à partir de Bouaké, en Santé, Education, formation qui sont en cours d’instruction. Je voudrais m’en réjouir et dire toute la satisfaction du chef de l’Etat, par rapport à la qualité de cette coopération. Je voudrais vous remercier de l’accompagnement de qualité dont bénéficie notre pays et me satisfaire de cet appui qui montre à nouveau la qualité de nos relations » a-t-il déclaré.
ID