3e commémoration de l’attentat de Grand-Bassam : victimes et rescapés ignorés

0
190

Hier mercredi 13 mars 2019, le ministre de l’intérieur, Sidiki Diakité a présidé en présence du corps diplomatique de l’administration, de la collectivité et des têtes couronnées de la région la cérémonie de la commémoration du 3e anniversaire de l’attaque djihadiste de Grand-Bassam. Cette année les rescapés de la barbarie et les parents des victimes ont été ignorés. En effet, avant le début de la cérémonie sous la bâche dans la cour de la mairie de Grand-Bassam que le speaker désigné pour la circonstance a lancé l’appel aux parents des victimes et aux rescapés. << Parents des victimes et rescapés de l’attaque terroriste >> plus de trois fois. Malheureusement personne n’a fait signe de vie. D’ailleurs aucune place n’a été réservée aux victimes. Les autorités municipales de Grand-Bassam ont-ils préparé l’évènement avec les concernés ? Cet appel avant la cérémonie nous donne l’impression que rien n’a été peaufiné et préparé auparavant. Ainsi, c’est après la cérémonie, à savoir la procession de la délégation officielle de la mairie à la stèle (dépôt de gerbe de fleurs et hymne aux morts exécuté par la garde républicaine) que Nikiéma Issa , 34 ans victime ayant reçu une balle dans la jambe droite lors de l’attentat de Grand-Bassam s’est confié à la presse. << on n’a pas été associé. Ni invité à la cérémonie de commémoration. On nous a oublié, nous les victimes>> a précisé le rescapé de l’attaque terroriste de Bassam. Notons que la commémoration de l’attaque de la ville balnéaire a perdu de sa teneur. << Cette année la marche silencieuse où tous les marcheurs étaient de tous blanc vêtus pour conjurer le mauvais sort, ni d’invité spécial comme ce fut par le passé et le concert de l’espoir. Un événement organisé par l’association des restaurateurs et hôteliers de Grand-Bassam qui a pour but de donner une note d’espoir aux populations n’a pas eu lieu. Guy Alléluia