Grand Bassam / le maire offre des tables bancs, un financement aux femmes et de l’emploi aux jeunes de Vitre 1

0
48

Le premier magistrat de la commune de Grand Bassam et son conseil municipal étaient hier samedi 2 juillet 2022 dans le village de Vitre 1. Cette visite de travail a été marqué par une remise de dons qui a eu lieu à l’école primaire publique du village. En effet, à l’occasion de la présentation de vœux des populations de Vitre 1 au maire de la commune de Grand Bassam, le premier magistrat de la ville historique avait promis un soutien significatif portant sur l’éducation , le financement des projets d’activités de revenues de la gente féminine, l’employabilité de la jeunesse et la réhabilitation du dispensaire urbain du village de Vitre 1. Choses promises choses dues. L’ambassadeur de l’UNESCO et par ailleurs directeur général de Sodexam, Jean Louis Moulot est venu honoré ses engagements. Ainsi, 50 tables bancs , un toboggan, un balançoire pour l’air de jeux ont été remis à l’école primaire publique de Vitre 1, un chèque d’un million de francs CFA pour financer les projets d’activités de revenues pour les femmes et des jeunes ont été inséré dans le projet TIMO. Et pour les jeunes désirants devenir des chefs d’entreprises , « ils peuvent saisir le service sociaux culturels car des opportunités de financement de projets sont disponibles » a instruit le maire. Restant dans la thèse du développement de proximité , Jean Louis Moulot a rappelé que les doléances portants sur la réhabilitation du dispensaire urbain et le reprofilage ne resteront pas lettre morte. << La réhabilitation du dispensaire est inscrit dans le budget triennale 2023. Quant au reprofilage de la voie et la pancarte d’indication du village le service technique de la mairie de Grand Bassam s’en charge dans les semaines à venir.>> a rassuré le maire Moulot. Exprimant leur gratitude au maire, la notabilité avec à leur tête Nanan Gino Djaman chef du village de Vitre 1 a souligné que l’avènement du péage de Grand Bassam est une bonne chose. Mais le coût est une autre chose. « négociez au plus haut niveau pour vos administrés» a laissé entendre Niamkey Jacques cadre du village. A cette préoccupation, le premier magistrat de la cité balnéaire a rassuré les populations « Nous sommes en pourparler avec les responsables du Fond Entretien Routier afin d’avoir une dérogation spéciale pour les populations de Grand Bassam » a conclu Jean Louis Moulot.

Carlos Alléluia.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here