Grand-Bassam/ MAOULOUD 2021 : « c’est grâce au président Alassane Ouattara que les musulmans ont le jour férié après la nuit du Maouloud » a révélé l’ambassadeur de paix

0
93

Dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 octobre 2021 les fidèles musulmans de la vieille capitale de Côte d’ivoire ont célébré à la place Zahara de Grand-Bassam la naissance du prophète  de l’islam.

A cette occasion l’Iman Ndjem a fait la genèse de l’Islam et la biographie du prophète Mahomet. L’ambassadeur de la paix et par ailleurs secrétaire exécutif du COSIM-Sud-Comoé, Imam Moussa Dramé a invité toute l’humanité à s’inspirer de cette vie, accréditée d’un enseignant de paix et de non-violence.

 Profitant de cette célébration l’homme de paix a condamné les comportements des djihadistes. Selon l’ambassadeur de la paix, leurs comportements vont à l’encontre des principes fondamentaux de l’islam. « Le prophète Mahomet est un homme de paix et il a prouvé durant toutes sa vie » a-t-il indiqué

 Il a en outre, rendu  un hommage mérité au Président de la  république Alassane OUATTARA pour avoir ériger le lendemain de Maouloud jour férié, chômé et payé en Côte d’Ivoire alors qu’il était premier ministre sous le président Félix Houphouët Boigny, premier chef de l’Etat Ivoirien.

« Les musulmans de Côte d’Ivoire doivent beaucoup au Président Ouattara. Avant lui les musulmans n’avaient pas droit au férié et reprenaient le travail péniblement. Aujourd’hui tout le monde profite du férié des musulmans et c’est grâce au Président de la République » a  laissé entendre son Excellence  l’Iman Moussa Drame au cours de la commémoration de la naissance du prophète de l’islam.

Quant au premier magistrat de la ville Jean Louis Moulot qui a rehaussé de sa présence cette cérémonie. Il  a interpelé les Bassamois, ainsi les ivoiriens de tous bord a abandonné les clivages religieux, politique et ethnique pour aller tout droit à la réconciliation nationale.

 Au chapitre de la réconciliation l’iman Moussa Drame a appelé les ivoiriens à la discipline. « Une nation équilibré excelle là où la discipline règne entre les administrés et les dirigeants. Les administrés doivent respecter les dirigeants et les dirigeants doivent être à l’écoute des administrés ».

Notons que le Maouloud 2021 a pris fin  par une prière spéciale pour la paix à Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire et pour le Président de la République’’.

Carlos Alléluia

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here