Religion chrétienne : voici le jour de prière, d’adoration et de louange

0
88

Lección 9 para el 28 de agosto de 2021

« Le Seigneur a mis à part le septième jour pour le repos et le bien de l’homme, tout autant que pour sa gloire (voir Genèse 2.2,3). Il sait que l’homme a besoin d’un jour pour se reposer de son labeur et de ses soucis, sinon les tracas des six jours ouvrables mettraient en danger sa santé et sa vie .
Le sabbat nous invite à contempler le Créateur dans ses œuvres. Et, parce qu’il désirait que nous répondions à cette invitation, Jésus a basé ses précieuses leçons sur les merveilles de la nature. Nous devrions donc, le sabbat plus que tout autre jour, étudier les messages écrits par Dieu à notre intention dans la nature.
Nous devrions étudier les paraboles du Seigneur là où il les prononça, en plein air, dans les champs et les bosquets, au sein de la verdure et des fleurs.
Quand nous sommes en contact étroit avec la nature, le Christ nous fait sentir sa présence et répand dans nos cœurs sa paix et son amour. »
(E. G. White, Avec Dieu chaque jour, p. 149.)

« 4 Le SEIGNEUR dit à
Moïse : Je vais faire pleuvoir pour vous du pain depuis le ciel.
Le peuple sortira pour en recueillir chaque jour la quantité nécessaire ; ainsi je le mettrai à
l’épreuve pour voir s’il suit ou non ma loi.
5 Le sixième jour, lorsqu’ils prépareront
ce qu’ils auront apporté, il y en aura deux fois plus que ce qu’ils recueillent jour après jour.
22 Le sixième jour, ils en recueillirent le double, deux omers pour
chacun. Tous les princes de la communauté vinrent le dire à Moïse. 22 Le sixième jour, ils en recueillirent le double, deux omers pour
chacun. Tous les princes de la communauté
vinrent le dire à Moïse.
23 Moïse leur répondit :
C’est ce que le SEIGNEUR a dit. Demain, c’est un repos sabbatique, un sabbat
consacré au SEIGNEUR ; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites
bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et tout le surplus, laissez-le en réserve jusqu’au matin. 24 Ils le laissèrent jusqu’au matin, comme Moïse l’avait ordonné ; cela ne devint pas une
puanteur, on n’y trouva pas de vers.
25 Moïse dit :
Mangez-le aujourd’hui ; car aujourd’hui, c’est un sabbat pour le SEIGNEUR ; aujourd’hui, vous n’en trouverez pas dans la campagne.
26 Pendant six jours vous en recueillerez ;
mais le septième jour, c’est le sabbat ; il n’y en aura pas. »

EXODE 16. 4-5, 22-26 
« Tu te souviendras que tu as été esclave en Egypte et que le SEIGNEUR, ton Dieu, t’en a fait sortir d’une main forte, d’un bras étendu : c’est pourquoi le SEIGNEUR, ton Dieu, t’a ordonné de célébrer le jour du sabbat. » (Deutéronome 5.15)
Près de 40 ans s’étaient écoulés depuis que Dieu avait proclamé les dix commandements au Sinaï. Maintenant, le public a changé. Une nouvelle génération se tenait devant Canaan, prête à entrer dans le repos promis (Hébreux 3.8-11, 16-19).
En rappelant les commandements, le sabbat met cette fois l’accent, non pas sur la puissance créatrice de Dieu, mais sur sa puissance rédemptrice (Deutéronome 5.12-15).
Le sabbat relie ainsi le passé (la création), le présent (la rédemption) et le futur (une nouvelle création habitée par les rachetés) (Esaïe 66, 23).
Le sabbat nous renvoie à Jésus, notre Créateur et
Rédempteur, avec qui nous partagerons l’éternité.
Deutéronome, ch. 8 (Nouvelle Bible Segond)

« 1 Tout le
commandement que j’institue
pour toi aujourd’hui, vous veillerez à le
mettre en pratique,
afin que vous viviez, que vous vous multipliiez
et que vous entriez en possession
du pays que le
SEIGNEUR a promis par serment à vos pères.
2 Tu te souviendras de tout le chemin que le SEIGNEUR, ton Dieu, t’a fait
parcourir pendant
ces quarante années dans le désert,
afin de t’affliger et de te mettre à l’épreuve,
pour savoir ce qu’il y avait dans ton cœur, pour voir si
tu observerais ou non ses commandements. 3 Il t’a donc affligé, il t’a fait souffrir
de la faim et il t’a
nourri de la manne que tu ne
connaissais pas
et que tes pères n’avaient pas connue, afin
de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui
sort de la bouche du
SEIGNEUR. »

« Avant d’entrer dans le pays de la promesse, les Israélites furent exhortés par Moïse
« à observer le jour du repos, pour le sanctifier » (Deutéronome 5.12).
Dieu voulait que, par une observance fidèle du sabbat, Israël se souvienne de son Créateur
(voir Exode 20.8-11) et Rédempteur (voir Deutéronome 5.12-15).
« S’il observait ce jour dans l’esprit voulu, il ne connaîtrait pas l’idolâtrie. Mais si les préceptes du Décalogue étaient mis de côté, le Créateur serait vite oublié, et les hommes adoreraient de faux dieux.
«Je leur ai aussi donné mes sabbats comme un signe entre moi et eux, pour qu’ils sachent que c’est moi, le SEIGNEUR (YHWH), qui les rends saints.» (Ezéchiel 20.12). »
(E. G. White, Prophètes et Rois, p. 136.)
Le sabbat et le repos
« Si tu te gardes de piétiner le sabbat, de t’occuper de tes propres affaires en mon jour sacré, si tu appelles « délices » le sabbat, « glorieux » le jour sacré du SEIGNEUR, si tu le glorifies en ne suivant pas tes propres voies, en ne vaquant pas à tes propres affaires ni à tes discours. » (Esaïe 58.13)

Comment dois-je me reposer le jour du sabbat,
selon le Psaume 92, Exode
16.29 et Esaïe 58.13 ?
Louer Dieu (Psaume 92.1)
Parler de Dieu aux autres (Psaume 92.2)
Chanter à Dieu (Psaume 92.3)

« Alors tu feras tes délices de l’Éternel » (Esaïe 58.14).
Se réjouir de la création de Dieu (Psaume 92. 4-5)
Se souvenir de la justice de Dieu (Psaume 92. 6-9)
Trouver une nouvelle force en Dieu (Psaume 92. 10)
Se réunir avec Dieu dans son église (Psaume 92.13)
En compagnie de ma famille et de mes amis (Exode 16.29)
Sans faire ma propre volonté (Esaïe 58.13)
Profiter du sabbat (Esaïe 58.13)
Sans penser à mon travail, sans en parler (Esaïe 58.13).

Le sabbat et le repos
« Le sabbat et la famille ont été institués en Éden, et sont, dans le projet divin, indissolublement liés.
C’est ce jour-là, plus que n’importe quel autre, qu’il nous est possible de vivre la vie de l’Éden. Le plan de Dieu était que
les membres d’une même famille s’associent dans le travail
et dans l’étude, dans l’adoration et dans le délassement ;
le père devait être le prêtre de la maisonnée, et le père comme la mère devraient être les instructeurs et les compagnons de leurs enfants.
(E. G. White, Educación, p. 281.)
Le sabbat et le repos
« Mais le péché, en transformant les conditions de vie, a fait grandement obstacle à cette communauté.
Souvent le père voit à peine ses enfants pendant la semaine. Il n’a quasiment pas la possibilité de les instruire, de leur consacrer du temps.
Mais Dieu dans son amour a fixé une limite aux exigences du travail. Il a posé sur le jour du sabbat sa main
miséricordieuse : il réserve aux membres de la famille l’occasion de vivre alors en union avec lui,
avec la nature, et les uns avec les autres. »
(E. G. White, Educación, p. 281.)
« Le sabbat n’était pas destiné à Israël uniquement, mais au monde entier. Il a été révélé à l’homme en Eden, et de même que les autres préceptes du décalogue, il constitue une obligation impérissable.
[…] Et quand l’Eden refleurira sur la terre, le saint jour du repos de Dieu sera honoré de tous. « De sabbat en sabbat », tous les habitants de la nouvelle terre glorifiée viendront « se prosterner devant moi, dit l’Eternel. »
(E. G. White, Jésus-Christ, ch. 29, p. 270.)

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here