INSECURITE : DEUX MALFRATS A MOTO EMPORTENT DEUX MOIS DE SALAIRE, LES COTISATIONS DE COGES ET AUTRES OBJETS PERSONNELS D’UNE INSTITUTRICE DE BASSAM

0
1128

En effet, le 29 avril dernier est une sale journée pour une institutrice de l’école primaire Moossou3 a Grand Bassam. Elle a été suivie par deux individus, armé d’un pistolet automatique, alors qu’elle revenait de la banque SGBCI après avoir effectué un retrait de plus de 300 milles.
« Je rentrais dans l’école lorsqu’un individu avec un pistolet sur mon coup m’ordonna de lui remettre mon sac à main et mon sachet de mangue, au risque de me descendre tandis que son complice cagoulé l’attendait patiemment dehors sur une moto. » affirme la pauvre dame avec des larmes aux yeux.
Après leur forfait les succédanées se sont évaporés dans la nature emportant un butin financier de 300 milles, un téléphone portable, une carte magnétique, sa carte d’identité et les cotisations COges et autres objets personnels.

Fort est de noter que ce phénomène semble prendre de plus en plus de l’ampleur dans la cité balnéaire. Elle a lieu généralement les fins du mois, correspondant à la période à laquelle les fonctionnaires et operateurs économiques se retrouvent devant les banques et structures financiers pour le retrait de leur salaire. Car, quelques semaines auparavant une autre personne fut victime de vol de plus de « 2 millions de francs Cfa dans des circonstances similaires » selon nos sources.
Ce qui suscite une véritable inquiétude au sein de la population. C’est donc l’occasion d’en interpeller les autorités et d’en appeler à plus de vigilance.
Kouassi kouakou Alexis, correspondant